>  Présente toi !

Je m’appelle Claire Moras, j’ai fondé l’association Ceseau il y a 10 ans.  L’idée est de faire prendre conscience aux gens du caractère précieux de la ressource en eau, tout comme l’air ! Nous allons à la rencontre des jeunes et du grand public, en menant des actions de sensibilisation, de conseil, dans l’objectif de préserver notre ressource. On essaye de rendre accessible les données scientifiques sur l’eau, de vulgariser la recherche sur le sujet, de créer des outils ludiques… On accompagne aussi les porteurs de projet tels que les collectivités dans leur démarche de développement durable. On a l’impression que chez nous, en Gironde ou même en France, il n’y a pas de vrais problèmes d’eau. Elle coule au robinet et tout va bien ! Mais les enjeux sont importants, notamment sur la consommation d’eau potable et la qualité de l’eau.

>  Pourquoi L’Overground ? 

Pour le contact, les échanges avec les autres associations et le coté relationnel qui est vraiment super ! Il y a une vraie synergie qui fait naître des projets collaboratifs. Cela nous permet de toucher d’autres publics, de développer de nouvelles approches.

>  Une anecdote sur L’Overground ? 

Les raclettes ! Bon ce n’est pas vraiment une anecdote mais plutôt un rituel à L’Overground. La fameuse cantine du midi, où tout a démarré dans le petit bureau du fond : nous avions mis une table ronde dans le bureau, c’était une infection mais c’était extrêmement drôle. Depuis, on raclette beaucoup !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

|PORTRAIT| Ceseau

Laisser un commentaire